Qu'est-ce que le psychotraumatisme ?

Le psychotraumatisme est l'ensemble des troubles psychiques se développant chez une personne après un événement traumatique qui la confronte à une menace de mort ou à une menace pour son intégrité physique ou celle des autres. Cet événement se caractérise par sa soudaineté, sa violence et son intensité.

 

Les troubles psychotraumatiques interviennent parfois plusieurs semaines ou mois après l'événement et peuvent s'installer durant des mois, des années voire toute une vie en l'absence de prise en charge.

 

Ces troubles sont méconnus, sous-estimés, fréquents, graves et difficiles à diagnostiquer car ils sont masqués par une comorbidité au premier plan, c’est à dire des troubles psychiques et physiques associés.

Liens

Comment s'exprime un psychotraumatisme ?

 Les troubles spécifiques

Les personnes confrontées à un événement traumatique peuvent développer plusieurs types de réactions à différentes temporalités. Les troubles psychiques spécifiques au psychotraumatisme sont :

 

Un état de stress aigu. Cet état survient immédiatement après l’événement jusqu’à 1 mois après. Il est marqué par des réactions de stress pouvant provoquer une sidération ou une agitation, de l'anxiété et une éventuelle dissociation péritraumatique  : vous êtes déconnecté de la réalité, elle semble bizarre, vous avez l'impression de la regarder comme un spectateur... Vous pouvez aussi avoir des trous noirs au moment de l'événement (amnésie), ou une absence de réactivité émotionnelle.

 

Un ESPT (Etat de Stress Post-Traumatique). On parle d’ESPT lorsque les troubles durent plus d’1 mois après l’événement. Il est dit chronique si les symptômes sont présents sur plus de 3 mois, et différé si les troubles apparaissent plus de 6 mois après l’événement. Vous souffrez d'un ESPT si vous manifestez :

- syndrome de reviviscence : pensées récurrentes sur l’événement, ruminations, la situation traumatisante est sans cesse revécue (souvenirs intrusifs, flash-back, rêves répétitifs, cauchemars)

- syndrome d'évitement : évitement de la pensée, de lieux ou de toutes situations se rapportant à l'événement. Développement d'un monde imaginaire, désinvestissement des relations

- syndrome d'hyperactivité neuro-végétative : hypervigilance (vous êtes un peu paranoïaque et avez beaucoup de sursauts), insomnie, hypersensibilité, irritabilité, difficultés à vous concentrer


Vous pourrez aussi constater qu'il y a une rupture entre la vie d'avant et la vie actuelle, vous êtes envahi par la tristesse, la honte ou la culpabilité.

 

Les troubles comorbides

D’autres troubles psychiques sont souvent associés au psychotraumatisme. Ils sont souvent sur le devant de la scène et rendent le diagnostic difficile, voire erroné. Le plus souvent, on retrouve :

- des troubles de l’humeur : dépression, tentatives de suicide

- des troubles anxieux : anxiété, crises d'angoisse, attaques de panique, phobies, TOC

- des troubles addictifs : abus ou dépendance à l'alcool ou aux psychotropes

Il est possible que vous exprimiez également des conduites à risque, que vous deveniez violent, que vous ayez des troubles alimentaires (boulimie, anorexie), du sommeil (insomnie) et de la sexualité (hypo ou hyper-sexualité, anorgasmie)

 

 

Autres conséquences

On retrouve bien d’autres conséquences au psychotraumatisme sur d’autres sphères que le psychisme. Il y a notamment des conséquences sur la santé physique, telles que des douleurs chroniques, des troubles gastro-intestinaux, des troubles gynécologiques, des troubles cardio-vasculaires, des troubles endocriniens. Mais également des conséquences sur la vie personnelle (ruptures), sociale (isolement), scolaire et professionnelle.

 

Comment s'exprime un psychotraumatisme chez les adolescents ?

 

Chez les adolescents, les traumatismes s'expriment différemment et on retrouve des troubles spécifiques :

- difficultés scolaires

- troubles relationnels : retrait, phobie sociale, irritabilité

- conduites à risques : mises en danger, sports extrêmes, jeux dangereux, automutilations, conduites addictives, fugues, sexualité à risque, violences envers autrui, agressivité, délinquance

- troubles dissociatifs : troubles de la vigilance, vie imaginaire très importante, anesthésie affective, sentiment d'étrangeté particulièrement par rapport à son propre corps

- troubles de l'alimentation

- troubles anxieux et dépressifs avec un fort risque de tentatives de suicide

 

 

 

Que faire face à un stress post-traumatique ?

Si vous constatez qu'une ou plusieurs de ces manifestations sont présentes, ne restez pas seul et n'hésitez pas à consulter. Plus tôt le traumatisme sera pris en charge, moins vous souffrirez. Et il n'est jamais trop tard pour vouloir aller mieux, même après des années de stress post-traumatique.


Mes consultations vous permettront :

- de prévenir l'apparition d'un stress post-traumatique

- de faire disparaître les symptômes rapidement

- de vous accompagner dans vos démarches judiciaires

- de vous orienter vers un psychiatre s'il y a une nécessité de médication

- d'aider les familles à mieux réagir, mieux faire face à la situation, comprendre et aider le proche traumatisé.

© 2016 par Mélissa DAMIANTHE

N° Siret : 81807909700023

N° Adeli : 499308096

 

Psychologue Angers