Conseils pour mieux gérer la pandémie du coronavirus

Depuis maintenant plusieurs mois, nous sommes confrontés à la pandémie du coronavirus, et en France nous entrons dans notre sixième semaine de confinement.

Cette situation exceptionnelle peut engendrer de nombreux troubles, avec en première ligne l’anxiété. Cette anxiété est notamment due aux peurs et préoccupations permanentes concernant l’avenir, sa santé et celle de ses proches.

On retrouve également des troubles comme la dépression, la réactivation d’anciennes difficultés (traumatismes, troubles alimentaires, phobies, troubles compulsifs…), une méfiance excessive vis-à-vis des autres, des troubles du sommeil, de la colère et de l’irritabilité, ou encore la tendance à l'hypocondrie.

Voici quelques conseils pour vous aider à mieux supporter cette situation :

- évitez de vous informer en continu (limitez-vous à 30 minutes par jour et évitez les informations dès le réveil et avant le coucher) et informez-vous seulement après de sources officielles. Plutôt que de vous rassurer, les informations risquent d’augmenter vos craintes.

- gardez des repères et maintenez une routine. Le confinement bouleverse totalement nos repères, ce qui augmente davantage l’anxiété. Préparez-vous comme si vous alliez travailler dans votre entreprise, maintenez des repas sains à heures fixes, évitez de trop décaler l’heure du coucher… Le fait de garder un contrôle sur ces repères permet d’avoir le sentiment de maitriser un petit peu la situation, lorsqu’elle nous échappe.

- restez actifs : être en action amoindri l’impression de subir passivement un événement qui nous arrive. Il y a plusieurs moyens d’être en action : pratiquez des activités manuelles (bricolage, mandala, puzzle, loisirs créatifs), faites du sport, découvrez-vous de nouvelles passions, faites de nouveaux apprentissages, démarrez un projet. Vous pouvez également être actif en aidant les personnes dans le besoin (voisin, personne âgée, adhérer à une association, fabriquer des masques…)

- détendez-vous simplement (lecture, jeux vidéo, films, dessin, sport, jeux de société…)

- restez en contact avec vos proches mais évitez que les conversions tournent uniquement autour du coronavirus

- pratiquez des exercices de relaxation, méditez

- ne vous projetez pas trop dans l’avenir, car l’angoisse prend sa source dans l’inconnu. Quand vos pensées s’éloignent vers l’avenir, réorientez-les vers le présent. Pour cela, pensez à ce que vous êtes en train de faire et détaillez-le : sentez les touches d’ordinateurs ou le papier du livre sous vos doigts, concentrez-vous sur les bruits autour de vous, sentez votre corps en contact avec son support (chaise, sol…)

Si vous avez absolument besoin de vous projeter, faites-le sur du court terme : que ferez-vous demain ? Dans une semaine ? Quelle sera la première chose agréable que vous ferez quand la situation deviendra plus normale ?

Mettez de côté les scénarios catastrophes sur l’avenir. N’hésitez pas à les écrire puis à les critiquer.

Attendez d’avoir des informations concrètes sur le déconfinement avant d’y penser.

- restez indulgent avez-vous-même. Il est tout à fait normal d’avoir peur et de ressentir de l’anxiété en ce moment. Accueillez vos symptômes et vos pensées, acceptez-les sans chercher à les éviter. Car en les évitant vous dépenserez inutilement de l’énergie ou vous serez de nouveau focalisé négativement dessus.

Prenez votre mal en patience, nul ne sait quand la situation va s’améliorer. Mais la crise finira bien par passer, il y aura des jours meilleurs. N’oubliez pas que 80% des cas sont bénins et que les chercheurs du monde entier travaillent sur un vaccin et des traitements.

© 2016 par Mélissa DAMIANTHE

N° Siret : 81807909700023

N° Adeli : 499308096

 

Psychologue Angers